Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eimata Va'a

Eimata Va'a

Menu
Galapagos- san Christobal

Galapagos- san Christobal

Nous arrivons à san christobal au petit  mâtin après avoir traîné au large de l’ile pendant la nuit . La mer est un lac , le silence interrompu par des sauts de poissons et la nage gracieuse des « lobos marineros ». J’ai attendu pendant mon quart que l’un d’eux ose grimper dans la jupe mais non ! A quelques 10 miles au large ils sont là, entrain de tournicoter autour  du bateau .

Le port de Baquerizo moreno sur l’ile de San Christobal est le seul et unique port où nous avons le droit de rester 8 jours . Nous prenons des bateaux taxis pour descendre à terre et faire nos excursions , pas question de prendre l’annexe car les lions de mer s’installent dedans .

Tout est très réglementé ici. Pour commencer , le bateau a été inspecté dans ses moindres recoins , ce qui a eu pour mérite , une petite fumigation du bateau car une malheureuse  petite larve de moustique martiniquais ou panameen s’était développée là. 

Impossible d’aller mouiller devant une plage de rêve  , interdit de s’ecarter des sentiers , seulement quelques bateaux sont autorisés à aller sur les iles inhabitées. 

Le snorkeling est merveilleux, le must  est de nager avec les lions  de mer . Autant ils sont patauds sur terre autant dans l’eau ils sont gracieux . 

Nous avons admiré les fregates avec leur jabot rouge, des oiseaux aux pattes bleues , des oiseaux aux yeux jaunes incroyables, nous avons hate de voir les albatros demain . 

La nature est belle et sauvage , les gens adorables et serviables. L’avitaillement est fait sans problème par contre internet n’est pas au top . 

Nous sommes allés  à Espagnola , petit bijou des Galapagos , a isla Lobos puis nous prendrons la mer pour les Marquises . 

Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal

Mission scientifique à Isla Lobos 

Le bateau est tranquillement mouillé à puerto Baquerizo sur l’île de San Cristobal . Le plus simple pour visiter les Galápagos est d’utiliser les bateaux d’excursion à la journée , et aujourd’hui nous avons opté pour Isla Lobos . Nous embarquons vers 8 h du matin avec une dizaines de jeunes . L’équipage se compose du « capitan » , du matelot et du guide . En ce qui concerne le guide, nous sommes gâtés parce que c’est une guide, toute jeune ,et belle comme le sont les sud américaines avec leur traits fins, leur peau mate,  leurs grands yeux noirs et leurs cheveux de jais .Nous voilà partis . Pendant le trajet qui mène à notre île , je discute avec les jeunes dans un mélange d’anglais et d’espagnol, et leur demande s’ils sont en vacances . Pas du tout, ils sont en stage de sensibilisation à l’écologie dans le cadre d’un échange entre universités . Plusieurs viennent de différentes villes américaines ( on peut donc espérer des jeunes  générations) , d’autres  de Quito . Il y a aussi deux chinoises . L’université de puerto Baquerizo qui dépend de Quito a la particularité d’être située sur la plage. Avec au premier étage une terrasse et  un bar . Sur la plage un petit restaurant à l’espagnole , enfin tout pour étudier dans les meilleures conditions . Nous débarquons sur Isla Lobos, et notre guide nous montre des dizaines de frégates et de blue birds, qui nichent dans la maigre végétation. Nous pouvons en approcher à moins d’un mètre sans les perturber plus que ça . Sans doute se savent-ils protégés . L’exposé qui suit est un peu scientifique ... :  Les blue birds ou picaros  azules , sont des oiseaux au pieds bleus et palmés. Cette particularité tient du fait qu’il mange des poissons . Je ne suis pas sûr d’avoir bien tout compris car personnellement dans la mer nous avons vus des poissons de toutes les couleurs . Des bleus certes mais aussi des  rouges des jaunes, il faut donc admettre que le blue bird ne mange que les bleus . Nous abordons ensuite le difficile sujet de la reproduction du blue bird . C’est la femelle qui choisit l’endroit propice à la nidation. Elle doit  ensuite choisir le mâle le plus beau et le plus fort . Sa méthode infaillible consiste à sélectionner celui qui a les pieds les plus bleus . En effet c’est celui qui est le plus doué pour la pêche et qui ramène le plus de poissons . Ce sera donc celui qui sera le plus à même de nourrir sa petite famille . C’est beau la science surtout expliquée en anglais par une jolie équatorienne. Ce qui laisse un peu de place à l’imagination. Après  le snorkeling au milieu du garde manger de  notre cher blue bird, accompagnés des sea lions , décidément plus  à l’aise dans l’eau qu’à  terre, nous irons déjeuner devant une plage déserte. Et nous rentrons, nous sur notre bateau et nos  étudiants à leurs chères études .

Charles Darwin 1865

Charles Darwin 1865

Galapagos- san Christobal
Galapagos- san Christobal
Arrivée au petit matin sur les galapagos

Arrivée au petit matin sur les galapagos